Espace Zoonoses

Chorioméningite lymphocytaire

Zoonose précédente   Accueil Zoonoses   Zoonose suivante     

Agent
 

La maladie est causée par un virus de la famille des Arenaviridae :  le virus de la chorioméningite lymphocytaire (VCM).

Ce virus appartient au groupe 3 de la classification des agents pathogènes (Code du travail).

En milieu extérieur, le virus survit dans les matières fécales de rongeurs.

Pour plus de détails, consulter la fiche SST de l'Agence de Santé Publique du Canada.
 

 
Epidémiologie
 
Les rongeurs sauvages ou d'élevage (souris, hamsters, cobayes, écureuils...) constituent le principal réservoir du virus de la chorioméningite lymphocytaire. 

La maladie se transmet à l'Homme par morsure ou par contact entre les muqueuses (oeil...) ou la peau lésée avec des déjections ou de la salive de rongeurs infectés. Une contamination par inhalation de poussières est possible. 


Symptômes
 


La période d'incubation est d'environ une à deux semaines.

L'infection est généralement asymptomatique.

Parfois, une forme grippale bénigne ou une forme méningée (fièvre puis symptômes méningés) peuvent apparaître.

Chez la femme enceinte, l'infection peut entraîner un avortement ou des malformations graves du foetus.

Pour plus de détails, consulter la fiche du CNRS.
 


Moyens de prévention
 


La prévention de la chorioméningite lymphocytaire repose sur :

  • des mesures générales de lutte contre les rongeurs (dératisation, contrôle des populations de rongeurs en milieu sauvage...) ;
  • le port d'équipements de protection individuelle (ports de gants, lunettes anti-projections...) lors de la manipulation de rongeurs ou lors du travail dans des milieux potentiellement infestés par des rongeurs ;
  • des mesures élémentaires d'hygiène (lavage, désinfection et protection des plaies) en cas d'activité à risque ;
  • des mesures générales de contrôle de l'infection en animalerie (dépistage...).

Prise en charge médico-sociale
 


Cette maladie peut faire l'objet d'une reconnaissance en maladie à caractère professionnel sous certaines conditions.

Renseignez-vous auprès de votre caisse d'assurance maladie.
 


Liens utiles
 
  • Un article sur les foetopathies dues au VCM
  • Un bulletin épidémiologique de l' InVS
  • La fiche du CNRS
  • La fiche SST de l'Agence de Santé Publique du Canada 

Page mise à jour le 23 2012