Espace Zoonoses

Hydatidose

Zoonose
            précédente   Accueil Zoonoses   Zoonose
            suivante     

Agent
 
La maladie est causée par un parasite (ver - cestode) : Echinococcus granulosus, hébergé dans l'intestin de son hôte définitif.

Ce parasite est endémique dans l'hémisphère sud (Amérique du Sud, Australie...) et sur le littoral méditérannéen (Afrique du Nord, sud de la France, Espagne, Portugal, Italie...).

Bien que ce parasite soit très résistant aux conditions environnementales, E. granulosus est sensible à la chaleur (détruit par la cuisson).

Pour plus de détails, consulter la fiche de l' INRS (BaoBab).
 

Épidémiologie
 


Les chiens domestiques et quelques canidés sauvages (hôtes définitifs) constituent le principal réservoir de E. granulosus. De nombreux herbivores domestiques (mouton, cheval, chèvre...) sont des hôtes intermédiaires qui développent la maladie.

Les animaux infestés (chiens) excrètent les oeufs microscopiques du ver par leurs matières fécales. Ces oeufs adhèrent alors fortement aux végétaux et au sol.

L'Homme joue le rôle d'un hôte intermédiaire et se contamine en portant à la bouche des mains contaminées par des oeufs du parasite ou plus rarement en consommant des végétaux contaminés. 

Une contamination par inoculation accidentelle lors de la manipulation de viscères d'animaux infestés est possible.
 
L'hydatidose est une zoonose essentiellement rencontrée chez les professionnels en contact avec des chiens, des viscères d'herbivores, des végétaux de faible hauteur ou de la terre :  bergers, éleveurs, vétérinaires, employés d'abattoirs...
 


Symptômes
 


La période d'incubation peut être de plusieurs années.

Dans la majorité des cas, l'infection se manifeste par une atteinte des poumons ou du foie (kystes hydatiques).

Le traitement le plus souvent efficace de la maladie est une intervention chirurgicale pour réaliser l'ablation des kystes.

Pour plus de détails, consulter le cours de l'Université de Nantes.
 


Moyens de prévention
 


La prévention de l'hydatidose repose sur : 

  • des mesures collectives de prévention (information des salariés sur les risques, hygiène des équipements de protection et des vêtements de travail, élimination adéquate des viscères d'animaux...) ;
  • une conduite à tenir en cas de manipulation d'animaux sauvages vivants ou morts (port de gants, lavage des mains, désinfection des plaies).

Dans les régions à risque, il convient de vermifuger les chiens.

Pour plus de détails, consulter la fiche hydatidose
 


Prise en charge médico-sociale
 


Cette maladie peut faire l'objet d'une reconnaissance en maladie à caractère professionnel sous certaines conditions.

Renseignez-vous auprès de votre caisse d'assurance maladie.
 


Liens utiles
 
  • La fiche SST de l'Agence Canadienne de Santé Publique
  • Un article (aspects épidémiologiques et diagnostiques)
  • Le cours de l'Université de Lyon
  • Le cours de l'Université de Nantes

Page mise à jour le 27 2012