Espace Zoonoses

Rouget

Zoonose précédente   Accueil Zoonoses    Zoonose suivante    

Agent
 


La maladie est causée par une bactérie Eryselothrix rhusiopathie (bacille du rouget).

Cette bactérie est hébergée dans la cavité buccale ainsi que dans le tube digestif de certains animaux.

Bien que non sporulée, E. rhusiopathie est très résistante en milieu extérieur (elle persiste plusieurs semaines dans l’eau et dans le sol et plusieurs années dans du fumier de porc).

Eryselothrix rhusiopathie est cependant sensible à tous les désinfectants usuels et est détruite par la chaleur.

Pour plus de détails, consulter le dictionnaire de bactériologie Euzéby.
 


Épidémiologie
 


Les mammifères domestiques (porcs, caprins, équins, moutons...) et marins, les poissons, crustacés et les oiseaux  représentent le principal réservoir du bacille du rouget. 

Ces animaux peuvent excréter le germe dans leurs matières fécales et leurs sécrétions (orales,  nasales).

Le bacille du rouget se transmet à l'Homme principalement par voie cutanée (piqûre, blessure avec un objet souillé ou souillure d'une plaie présexistante). 

Le rouget est une zoonose essentiellement rencontrée chez les professionnels en contact avec des animaux infectés ou manipulant des viscères, des os ou des arêtes contaminés : personnels d'abattoirs, charcutiers, poissonniers, écailleurs, éleveurs, vétérinaires...

Pour plus de détails, consulter la fiche du Guide Eficatt de l'INRS.
 


Symptômes
 


La période d'incubation est 24 à 48 heures après l'inoculation.

La maladie se manifeste sous deux formes principales :

  • la forme cutanée localisée : plaque localisée violacée dure et légèrement surélevée avec une sensation de démangeaison et de brûlure ;
  • la forme généralisée (exceptionnelle) : atteinte cardiaque, septicémie ou rouget cutané généralisé.

Pour en savoir plus, consulter le cours de la Faculté de Grenoble.
 

Prevention
 


La prévention du rouget repose sur :

  • la vaccination eventuelle des porcs et le renforcement de l'hygiène de l'élevage en cas de maladie animale ;
  • l'application de mesures collectives d'hygiène (nettoyage et désinfection des locaux, mise en place d'une trousse de première urgence en cas de blessure) ;
  • la conduite à tenir pour éviter la contagion (port de gants, manipulation adéquate des cadavres et des déchets animaux...).
Pour plus de détails, consulter la fiche rouget
 

Prise en charge médico-sociale
 


Cette zoonose peut-être prise en charge au titre de maladie professionnelle (tableaux 51 du Régime Agricole et 88 du Régime Général).

Pour plus de détails, consulter l'utilitaire d'accès aux tableaux de maladies professionelles Mpro.
 


Liens utiles
 
  • La fiche du guide Eficatt de l'INRS.
  • La fiche de Agence Canadienne de Santé Publique
  • La  fiche du CNRS
  • Le cours de la Faculté de Grenoble

Page mise à jour le 12 Avril 2011