Espace Zoonoses

Tuberculose

Zoonose précédente   Accueil Zoonoses   Zoonose suivante     

Agent
  La maladie est causée par Mycobactérium bovis, une bactérie de la famille des mycobactéries (M. tuberculosis, M. africanum).

Cette bactérie, comme la plupart des mycobactéries tuberculeuses, est résistante à de nombreux désinfectants et à certains facteurs environnementaux (dessication, pH...).

Les mycobactéries résistent plusieurs mois dans le milieu extérieur.

Pour plus de détails, consulter le guide Eficatt de l'INRS.
 

Épidémiologie
 

Les animaux de rente (bovins, ovins, caprins) ainsi que certains animaux sauvages (cerfs, sangliers) représentent le principal réservoir de M. bovis.

Ces animaux excrètent la bactérie dans leurs secrétions bronchiques lorsqu'ils sont "tousseurs". Ils peuvent ainsi contaminer l'environnement (eau d'abreuvement, fourrage, abreuvoirs...).

L'infection se transmet donc des animaux à l'Homme principalement par inhalation d'aérosols ou poussières contaminés par les animaux « tousseurs ».

D'autres modes de contamination de l'Homme sont possibles :

  • une transmission par piqûre ou blessure lors de la manipulation d'un objet ou d'une carcasse contaminé(e) ;
  • une transmission par ingestion de lait cru d'animaux contaminés ou insuffisamment traité par la chaleur.

Les populations à risque sont celles dont l'activité professionnelle favorise la promiscuité homme-animal (professionnels de l'élevage, du commerce d'animaux, vétérinaires, employés d'abattoirs et d'équarrissage, gardes-chasses...).

Pour plus de détails consultez le dernier Bulletin Epidémiologique de l'Afssa sur un foyer de tuberculose.


Symptômes
 

Dans 80 % des cas, l'infection par M. bovis est d'abord sans symptôme, puis se signale par une fièvre, une fatigue générale et un amaigrissement et des symptômes qui dépendent des tissus infectés.

Cette localisation traduit le mode de contamination. Elle est souvent extra-pulmonaire, en particulier rénale ou  ganglionnaire.

Pour un tableau clinique plus détaillé consultez  la fiche tuberculose du CNRS.


Moyens de prévention
 

Sa prévention repose sur des mesures collectives de prévention (hygiène de l'élevage...) ainsi que sur des méthodes de lutte vétérinaire en cas d'infection (isolement des animaux infectés, abattage, interdiction de vente de lait d'animaux contaminés). 

Pour l'Homme, la prévention repose sur des comportements adaptés pour éviter la contamination (hygiène des mains, port d'équipements de protection individuelle...).

Pour plus de détails, consulter la fiche tuberculose.


Prise en charge médico-sociale
 


Cette zoonose peut-être prise en charge au titre de maladie professionnelle (tableaux 16A du Régime Agricole et 40A du Régime Général).

Pour plus de détails, consulter l'utilitaire d'accès aux tableaux de maladies professionelles Mpro.
 


Liens utiles
 

Page mise à jour le 27 2012