Espace Zoonoses

Charbon bactéridien

Zoonose précédente   Accueil Zoonoses   Zoonose suivante     

Agent
 
La maladie est causée par une bactérie Bacillus anthracis. Cette bactérie peut exister sous forme végétative ou sous la forme sporulée (spores).

La forme végétative produit des toxines responsables des symptômes de la maladie et de sa létalité chez l'Homme.

Les spores de B.anthracis sont particulièrement résistantes aux facteurs environnementaux (déssication, variations de pH et gel) et aux agents chimiques.

Pour plus de détails, consulter le dictionnaire de bactériologie Euzéby.
 

Épidémiologie
 


Les mammifères domestiques (bovins, ovins, caprins) et les herbivores sauvages représentent le principal réservoir de B. anthracis. Chez l'animal, on peut retrouver la bactérie dans le lait, les selles, les abats, la peau, les laines, les cornes et les onglons. 

Le charbon se transmet des animaux à l'Homme principalement par contact cutané à travers une peau lésée, avec des viscères ou des carcasses d'animaux morts.

Par ailleurs, une transmission par inhalation de spores, notamment lors de la manipulation de la laine, est possible.

Enfin, la contamination par ingestion de viande ou de lait issus d'un animal contaminé est exceptionnelle à ce jour.
 


Symptômes
 


La période d'incubation est courte (de 2 à 5 jours).

La maladie se manifeste sous 4 formes principales :

  • la forme cutanée : des signes au point d'inoculation (vésicule, œdème, escarre...) ;
  • La forme digestive : une fièvre élevée, des maux de tête ainsi que des douleurs digestives ;
  • la forme respiratoire : d'un rhume à une atteinte progressive des poumons pouvant rapidement entraîner la mort ;
  • la forme septicémique.

La forme cutanée évolue vers la guérison dans 90 % des cas. En l'absence de traitement, l'infection peut se généraliser et entrainer la mort.

Pour en savoir plus, consulter le document de l'iNRS :  Le charbon : une maladie professionnelle oubliée  devenue menace bioterroriste.
 


Moyens de prévention
 


Sa prévention repose sur des méthodes de lutte vétérinaire en gestion d'élevage et sur les mesures de prévention collectives et individuelles.

Pour plus de détails, consulter la fiche charbon du Ministère de l'Agriculture et de la Pêche.
 


Prise en charge médico-sociale
 


Cette zoonose peut-être prise en charge au titre de maladie professionnelle (tableaux 4 du Régime Agricole et 18 du Régime Général).

Pour plus de détails, consulter l'utilitaire d'accès aux tableaux de maladies professionelles Mpro.
 


Liens utiles
 

Autres téléchargements
 

Page mise à jour le 23 2012