Espace Zoonoses

Leptospiroses

Zoonose précédente   Accueil Zoonoses   Zoonose suivante     

Agent
 

La maladie est causée par une bactérie spirochète, Lepstospira intérogans, dont il existe 23 sérogroupes.

Le sérogroupe le plus fréquent chez l'Homme est le sérogroupe L. interogans ictérohaemorragiae

Pour plus de détails, consulter le dictionnaire de bactériologie Euzéby.
 

Epidémiologie
 
La leptospirose se transmet par contact entre les muqueuses (yeux, bouche, nez) ou la peau avec des fluides souillées par les urines de rongeurs infectés.

Ceci, lors d'activités de loisir (baignades, canoë-kayak, pêche) ou professionnelles (entretien de berges, travaux en station d'épuration, piégeage de rongeurs, pisciculture...) impliquant un contact ou séjour long dans les eaux contaminées.

Une peau macérée ou lésée majeure le risque d'infection.

Une contamination par inhalation de gouttelettes contaminées est possible. 

Pour  plus de détails sur les cas de leptospirose diagnostiqués en France, consulter les rapports du CNR sur l' épidémiologie de la leptospirose depuis 1996.
 

Symptômes
 

La période d'incubation est d'environ une à deux semaines.

L'infection peut cependant être asymptomatique dans 60 % des cas.

Le tableau clinique associe une fièvre élevée, de fortes céphalées, des douleurs musculaires, articulaires et abdominales. 

Des atteintes rénales, hépatites, ou pulmonaires peuvent survenir 4 à 5 jours après ces signes.

Un traitement doit être administré le plus précocement possible afin d'éviter des lésions graves des tissus (foie, rein, poumon). 


Moyens de prévention
 

La prévention de la leptospirose repose sur :

  • des mesures générales de lutte contre les rongeurs (dératisation, contrôle des populations de rongeurs en milieu sauvage...) ;
  • le port d'équipements de protection individuelle (ports de gants, bottes, cuissardes, lunettes anti-projections) lors de la manipulation de rongeurs ou du travail dans des milieux aqueux potentiellement infestés par des rongeurs ;
  • des mesures élémentaires d'hygiène (lavage, désinfection et protection des plaies) en cas d'activité à risque.

Pour plus de détails consulter le rapport de groupe de travail du CSHPF sur les recommandations sur la prévention de la leptospirose (2005)


Prise en charge médico-sociale
 


Cette zoonose peut-être prise en charge au titre de maladie professionnelle (tableaux 3 du Régime Agricole et 19A du Régime Général).

Pour plus de détails, consulter l'utilitaire d'accès aux tableaux de maladies professionelles Mpro.
 


Liens utiles
 

Autres téléchargements 
 

Page mise à jour le 27 2012